Problème d'affichage ? Veuillez passer à une version plus récente de votre navigateur

Display problems? Please use a recent version of your navigator.
REVUE MEDICALE DE LIEGE - ACCUEIL
La Revue Médicale de Liège est un outil de formation médicale continue s'adressant tant aux généralistes qu'aux spécialistes et aux étudiants.

EN FR


2019 - volume 74 (3)

 
L’image du mois. Tibia arqué chez le nouveau-né

Delbos M , Allington N , Vaessen S , Misson JP

Rev Med Liege 2019, 74(3),117-119

Résumé non disponible

Comment je traite… l’obstruction respiratoire chez l’enfant atteint d’une séquence de Pierre Robin

Thimmesch M , Seret N , Hens G , François A , François G

Rev Med Liege 2019, 74(3),120-124

Résumé : La séquence de Pierre Robin associe un rétrognatisme, une glossoptose et une fente palatine. Elle est isolée ou liée à un syndrome génétique dans la moitié des cas. Les complications sont principalement respiratoires et digestives. L’obstruction respiratoire peut se manifester dès les premières heures de vie et altérer la vie de l’enfant en l’absence d’une prise en charge précoce. Le degré de sévérité peut varier d’un enfant à l’autre et, alors que certains patients seront soulagés avec une position ventrale, d’autres nécessiteront un tube naso-pharyngé, une ventilation en pression positive continue (CPAP) ou, plus rarement, une intervention chirurgicale. Dans cet article, nous décrivons un cas clinique, puis nous rediscutons de l’ensemble des possibilités thérapeutiques.

Le cas clinique du mois. Le néphrome kystique : une tumeur rénale rare

Bonnevie F , Meunier P , Andrianne R

Rev Med Liege 2019, 74(3),125-128

Résumé : Le néphrome kystique («Cystic Nephroma») est une tumeur rare appartenant au spectre des tumeurs rénales kystiques. Sa croissance est lente et il se développe de manière insidieuse, atteignant parfois une taille importante. Ainsi, sa découverte est le plus souvent fortuite (syndrome de masse chez les enfants et incidentalome chez les adultes). Il s’agit d’une pathologie bénigne pouvant être traitée par chirurgie conservatrice d’épargne néphronique. La dégénérescence maligne est rarissime. Cependant, aucun examen médical ne permet de poser un diagnostic de certitude avant l’intervention chirurgicale. A l’imagerie, la lésion se rehausse après injection de produit de contraste, et il persiste toujours un doute quant à sa bénignité. Par ailleurs, la biopsie d’une telle lésion kystique n’est pas contributive. Ainsi, il n’est pas toujours aisé de poser l’indication de traitement conservateur, bien qu’il soit préférable pour le patient.

Le cas clinique du mois. Œdème aigu du poumon et traitement par tocolytiques chez la femme enceinte

Hardy PY , Depierreux F , Ferretti C

Rev Med Liege 2019, 74(3),129-133

Résumé : Nous rapportons le cas d’une patiente traitée par nifédipine puis par atosiban pour une menace d’accouchement prématuré qui développe un œdème aigu du poumon non cardiogénique. La gravité des symptômes et de l’hypoxémie ont mené à une césarienne en urgence et une hospitalisation aux soins intensifs. Ce cas clinique nous permet de faire une revue de littérature et d’aborder les différents diagnostics différentiels à évoquer et rechercher face à une dyspnée aiguë survenant chez une femme enceinte et la prise en charge d’un œdème pulmonaire aigu dans de telles circonstances. Les mécanismes physiopathologiques qui sont à l’origine de cette affection et l’implication du traitement tocolytique seront également discutés.

Cancer gastrique diffus héréditaire. Série de 8 patients appartenant à une même famille et revue de la littérature

Jadot V (1), Segers K (2), Bours V (2), Kohnen L (3), Honoré P (3), Martin M (4), De Flines J (5), Mutijima E (6), Leclercq Ph (1)

Rev Med Liege 2019, 74(3),134-138

Résumé : Le cancer gastrique diffus héréditaire est une forme de cancer gastrique associé, dans 40 % des cas environ, à une mutation germinale du gène CDH1. La prise en charge des patients porteurs d’une mutation pathogène de ce gène repose sur la gastrectomie totale prophylactique car, jusqu’à preuve du contraire, la surveillance endoscopique est insuffisante. Nous rapportons une série de huit patients porteurs d’une mutation pathogène de CDH1 ayant bénéficié d’une gastrectomie totale prophylactique dans notre centre. Mots-clés : Gastrectomie prophylactique - Cancer gastrique diffus héréditaire - Mutation CDH1

L’hypertension artérielle pulmonaire

Guiot J , Parzibut G , Weber T , Davin L , Dulgheru R , Lancellotti P , Louis R , Vachiery JL

Rev Med Liege 2019, 74(3),139-145

Résumé : L’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) est une maladie rare, rapidement évolutive et associée à une morbi-mortalité élevée. D’étiopathogénie pléomorphe, elle est définie par une majoration de la pression artérielle pulmonaire moyenne (PAPm) à une valeur supérieure ou égale à 25 mmHg, mesurée par cathétérisme cardiaque droit, sans majoration de la pression capillaire pulmonaire (PCP) ou pression artérielle pulmonaire occluse (PAPo), en l’absence de causes cardiaques et/ou respiratoires. Le diagnostic est rendu difficile par la présentation insidieuse et le caractère aspécifique des symptômes de la maladie. L’approche diagnostique est basée sur une suspicion échocardiographique et clinique, puis une approche séquentielle nécessitant, in fine, une mesure hémodynamique invasive. Au fil des dernières années, de nouvelles thérapeutiques ont été développées pour traiter l’HTAP. La stratégie actuelle recommande l’utilisation de combinaisons médicamenteuses dès que le diagnostic est établi. Dans ce contexte et au vu de l’impact significatif sur la morbi-mortalité des patients souffrant d’HTAP, il apparaît primordial d’instaurer au plus vite une thérapeutique spécifique dès la réalisation du diagnostic.

Epidémiologie des cancers de l’enfant, une étude monocentrique (1985-2016)

Jankowski M , Dresse MF , Forget P , Piette C , Florkin B , Hoyoux C

Rev Med Liege 2019, 74(3),146-151

Résumé : Le cancer est la deuxième cause de décès chez les enfants de 5 à 14 ans, après les accidents. Nous avons réalisé une étude sur l’épidémiologie des cancers de l’enfant au sein du service universitaire d’oncologie pédiatrique du CHU-CHR de Liège. Nous avons étudié une cohorte de 662 patients, âgés de 0 à 17 ans, dont le diagnostic de tumeur maligne a été posé entre 1985 et 2016. Le nombre de nouveaux cas, la proportion des différents cancers, le sex ratio, l’âge au diagnostic et la survie à 5 et 10 ans ont été les facteurs épidémiologiques étudiés. Nous avons pu démontrer une augmentation du nombre de nouveaux diagnostics par an. Plus de 40 % des cancers de l’enfant surviennent avant l’âge de 5 ans. Les néoplasies les plus fréquentes sont les leucémies, les tumeurs du système nerveux central et les lymphomes. Cette répartition est néanmoins influencée par l’âge. Toutes tumeurs malignes confondues, nous avons observé une proportion légèrement plus grande de garçons atteints que de filles. La survie globale à 5 ans s’élève à 80,2 %. Elle varie cependant selon le type de tumeur de 59,3 % pour les tumeurs malignes des tissus mous jusqu’à 100 % pour les hépatoblastomes.

Comment j’expore. Evaluation urologique des candidats à une transplantation rénale : recommandations pour la pratique

Sempels M , Bonnet P , Waltregny D

Rev Med Liege 2019, 74(3),152-158

Résumé : Les candidats à une transplantation rénale doivent faire l’objet d’une évaluation complète, y compris urologique. Ce bilan urologique permet, tout d’abord, d’exclure toute pathologie de l’arbre urinaire susceptible de contre-indiquer une greffe rénale ou susceptible de s’aggraver sous immunosuppression. Par ailleurs, ce bilan permet d’évaluer l’aptitude du bas appareil urinaire à recevoir un greffon. Il convient donc de dépister et, éventuellement, de traiter les cancers uro-génitaux, les uropathies bénignes des reins natifs ou les anomalies du bas appareil urinaire. L’évaluation de base est simple et non invasive et comprend une anamnèse complète, un examen clinique général et uro-génital, une analyse d’urine, un dosage de PSA sérique total, une échographie des voies urinaires, et une débitmétrie. Elle sera complétée par d’autres explorations si nécessaire, telles que le scanner, l’IRM, l’urétéro-pyélographie rétrograde, l’urétéro-rénoscopie, la cystoscopie, l’urétro-cystographie rétograde et permictionnelle, ou l’examen urodynamique. Cet article revoit les différentes pathologies urologiques concernées, et définit des recommandations pratiques concernant les explorations à envisager.

La médecine du futur. L’impression 3D en santé (1ère partie) : les structures à fonction non vitale

Coucke PA

Rev Med Liege 2019, 74(3),159-166

Résumé : L’impression 3D révolutionne nos processus de fabrication dans la plupart des domaines, y compris en médecine. Elle comporte différents avantages dont le coût, la réduction des déchets, et l’économie d’énergie. Dans le secteur médical, elle est d’application pour la fabrication de matériel, particulièrement intéressant pour les pays émergents ayant des capacités financières restreintes. On voit également, et de plus en plus, son application pour la fabrication «d’organes» destinés à réparer et remplacer une fonction déficiente. Ce premier article fera le point sur la fabrication d’outils médicaux et des structures anatomiques «dures» comme l’os, le cartilage et les dents. Dans un deuxième article nous ferons le point sur des organes plus complexes à imprimer parce qu’ils ont une fonction vitale.

Vignette thérapeutique de l’étudiant. Prise en charge d’une hypertriglycéridémie

Scheen AJ , Wallemacq C , De Flines J , Paquot N

Rev Med Liege 2019, 74(3),167-172

Résumé : Le médecin est souvent confronté à une hypertriglycéridémie, soit découverte de façon fortuite, soit recherchée dans le cadre d’une approche spécifique. Réduire le taux de triglycérides, à jeun et en post-prandial, peut contribuer à diminuer le risque cardiovasculaire (au moins chez les patients avec cholestérol HDL abaissé) et à limiter le risque de pancréatite aiguë (en cas d’hypertriglycéridémie sévère). Rechercher des causes connues d’hypertriglycéridémie (comorbidités, médicaments) permet de proposer des mesures spécifiques. Sinon, il convient d’envisager, en première intention, des mesures hygiéno-diététiques (réduction pondérale, abstinence d’alcool, évitement des glucides à index glycémique élevé) qui, si elles sont bien respectées, peuvent donner des résultats remarquables. En cas d’échec, des traitements pharmacologiques peuvent être éventuellement envisagés, mais avec un succès souvent limité. Parmi les médicaments, c’est le fénofibrate qui a été le plus étudié et s’est révélé utile en prévention cardiovasculaire, surtout si un taux de cholestérol HDL bas est associé à l’hypertriglycéridémie chez le patient diabétique de type 2.

Centre hospitalier universitaire de Liège Revue Médicale de Liège depuis 1946
ISSN : 0370-629X et e-ISSN : 2566-1566
Rédacteur en chef : A.Scheen
Copyright : Revue Médicale de Liège 2002
Dernière modification : 21-03-2019
Université de Liège