Problème d'affichage ? Veuillez passer à une version plus récente de votre navigateur

Display problems? Please use a recent version of your navigator.
REVUE MEDICALE DE LIEGE - ACCUEIL
La Revue Médicale de Liège est un outil de formation médicale continue s'adressant tant aux généralistes qu'aux spécialistes et aux étudiants.

EN FR


2018 - volume 73 (10)

 
L’image du mois. Atteinte isolée et retardée des ganglions de la base après intoxication à la méthadone

Alkan S , Lewin M , Demonceau N

Rev Med Liege 2018, 73(10),485-487

Résumé non disponible

Comment je traite … un échec de la pharmacothérapie

Scheen AJ

Rev Med Liege 2018, 73(10),488-491

Résumé : L’échec thérapeutique peut faire partie de toute intervention médicale. Il est mal vécu tant par le médecin que par le patient. En ce qui concerne l’échec de la pharmacothérapie, les raisons peuvent être attribuées au médecin, au patient, au médicament ou encore à la sévérité de la pathologie elle-même. Après avoir posé le diagnostic de l’échec, il convient d’en identifier rapidement les causes avant de trouver la parade car plusieurs solutions peuvent souvent être apportées.

Le cas clinique du mois. Chirurgie d’avancée maxillo-mandibulaire dans le cadre d’un SAHOS sévère

Systermans S , Paulus P , Bruwier A , Gilon Y

Rev Med Liege 2018, 73(10),492-496

Résumé : Le Syndrome d’Apnées et d’Hypopnées du Sommeil (SAHOS) est une pathologie fréquente largement sous-diagnostiquée. Ses conséquences sont graves, notamment en termes de qualité de vie et de risque cardiovasculaire. Cet article décrit le cas d’une patiente souffrant d’un syndrome sévère d’apnées et d’hypopnées du sommeil, chez qui ni les traitements conservateurs ni l’uvulo-vélo-pharyngoplastie n’ont été efficaces. Ce cas clinique illustre l’efficacité de l’avancée maxillo-mandibulaire pour les patients atteints d’un SAHOS sévère, répondant mal aux traitements conservateurs.

Dépistage néonatal de la mucoviscidose : vers une implémentation nationale en Belgique en 2019

Boboli H , Boemer F , Mastouri M , Seghaye MC

Rev Med Liege 2018, 73(10),497-501

Résumé : La mucoviscidose a une prévalence en Belgique de 1/2.850 naissances, avec un âge médian au diagnostic de 7 mois selon les dernières données du registre belge de 2015. Dans notre pays, le diagnostic de mucoviscidose est majoritairement basé sur les signes et les symptômes de la maladie. Toutefois, la littérature scientifique ayant largement démontré les avantages d’un dépistage néonatal de la mucoviscidose, celui-ci sera implémenté en Belgique avant la fin 2019. Il convient que le programme de dépistage soit encadré de critères de qualité stricts afin d’obtenir la meilleure performance, avec le moins d’inconvénients possibles.

Le «Patient Blood Management» ou la «Gestion du Sang pour le Patient»

Szabo B , Schmitt J , Gothot A

Rev Med Liege 2018, 73(10),502-207

Résumé : Le Patient Blood Management (PBM) est une approche hospitalière globale du patient anémique ou à risque de le devenir, visant à protéger et optimiser le capital sanguin et la résistance du patient. Le PBM vise essentiellement à lutter contre les facteurs de risques que sont l’anémie, l’hémorragie et la transfusion sanguine. Le PBM implique une collaboration transdisciplinaire qui va de la prévention pré-hospitalière au suivi post-hospitalier. Cette combinaison de techniques et d’actions préventives améliore considérablement le pronostic médico-chirurgical et contribue à la diminution drastique du recours à la transfusion sanguine. Le PBM est en extension dans le monde et devrait, à terme, devenir un standard de traitement évolutif.

Syndrome d’Asherman. Prise en charge après curetage suite à une rétention placentaire post-natale et revue de la littérature

Tchente Nguefack C , Brichant G , Nisolle M

Rev Med Liege 2018, 73(10),508-512

Résumé : Le syndrome d’Asherman (SA) correspond à une oblitération plus ou moins complète de la cavité utérine et se développe après un traumatisme intra-utérin. Approximativement 90 % des cas de SA sévères surviennent après un curetage post-abortum ou post-partum. Il se manifeste par des anomalies du cycle (hypoménorrhée ou ménorrhée) et des troubles de la fertilité. Nous avons revu la littérature récente concernant le SA à la suite de la description d’un cas clinique exemplatif. La prise en charge du SA n’est pas aisée : elle doit se faire par les chirurgiens expérimentés et passe parfois par la réalisation de plusieurs chirurgies, avec l’utilisation des dispositifs anti-adhésifs entre les interventions. Sa prise en charge complexe incite à insister sur l’éviction des facteurs favorisant sa survenue.

Evaluation de la fragilité du sujet âgé en cabinet de médecine générale par la grille SEGA modifiée

Feck E , Zulfiqar AA

Rev Med Liege 2018, 73(10),513-518

Résumé : L’objectif de cette étude était d’évaluer la fragilité par la grille SEGA («Short Emergency Geriatric Assessment») modifiée sur une population de sujets âgés de 75 ans ou plus. Etude transversale réalisée dans la Marne (Champagne Ardenne), incluant des sujets âgés de 75 ans ou plus, pouvant se rendre en consultation. La fragilité a été évaluée par l’outil SEGA modifiée. Entre le 02 mai 2016 et le 08 mai 2017, 64 patients ont été inclus, âgés en moyenne de 80 ans ± 3,87, avec une majorité de femmes (58 %). Le score moyen de fragilité était de 6,3 ± 3,6, avec un temps moyen de réalisation de 3 minutes 55 secondes ± 1,13. La grille SEGAm avait une bonne capacité discriminante pour l’âge (p = 0,041), le niveau de comorbidités (p = 0,016), le MMS («Mini Mental State») (p = 0,011), la présence d’aides à domicile (p = 2,9e - 05). Il y avait également une bonne concordance entre le score SEGAm obtenu et l’avis subjectif du médecin traitant, avec un score Kappa de Cohen à 0,66. La grille SEGA modifiée se révèle être un bon outil de dépistage de la fragilité pour le médecin généraliste, permettant de mettre en place des stratégies préventives et un projet de soin personnalisé.

Comment j’explore… une protéinurie

Résimont G , Gadisseur R , Lutteri L , Krzesinski JM , Cavalier E , Delanaye P

Rev Med Liege 2018, 73(10),519-525

Résumé : La recherche d’une protéinurie est un outil simple de dépistage et de suivi de la maladie rénale. Elle a aussi un rôle prédictif important, que ce soit au niveau néphrologique ou cardiovasculaire. Son interprétation n’est cependant pas toujours simple. Il existe, en effet, différentes méthodes pour évaluer la protéinurie (ou l’albuminurie) qui vont d’une mesure sur la récolte de 24h à l’utilisation simple de la bandelette réactive (« tigette ») sur un échantillon urinaire. Certaines méthodes permettent la recherche et/ou la quantification de la protéinurie dite totale, alors que d’autres mesurent plus exclusivement l’albuminurie. Pour toutes les méthodes et pour tous les dosages, des pièges diagnostiques existent et seront discutés. Un résultat positif doit systématiquement être confirmé quantitativement sur un second échantillon soit à partir d’urine de 24h, soit sur un échantillon du matin (la mesure sur échantillon n’étant interprétable que si elle est rapportée à l’excrétion urinaire de créatinine). Enfin, nous tracerons les grandes lignes de la prise en charge d’un patient chez qui une protéinurie (ou une albuminurie) est découverte.

Le médicament du mois. Combinaison en proportion fixe insuline basale dégludec-liraglutide (Xultophy®)

Scheen AJ , Mathieu C

Rev Med Liege 2018, 73(10),526-532

Résumé : Le Xultophy® (IDegLira) est une combinaison, en proportion fixe, d’une nouvelle insuline basale, l’insuline dégludec, et d’un agoniste des récepteurs du glucagonlike peptide-1 (GLP-1), le liraglutide. L’insuline dégludec présente un mode original de libération prolongée et continue d’insuline, ce qui lui confère une demi-vie ultra-longue, avoisinant 25 heures, et une plus grande reproductibilité, à la fois sur le plan pharmacocinétique et pharmacodynamique, avec moins d’hypoglycémies, notamment nocturnes. Le liraglutide est un agoniste des récepteurs du GLP-1 à injection quotidienne qui a démontré une protection cardiaque et rénale chez des patients avec un diabète de type 2 (DT2) et un haut risque cardiovasculaire. Les deux molécules exercent des effets antihyperglycémiants complémentaires, permettant un meilleur contrôle de la glycémie, à jeun et en période post-prandiale. La combinaison IDegLira permet d’atteindre plus souvent la cible individualisée d’hémoglobine glyquée, avec une dose d’insuline plus faible. Elle offre également un meilleur profil de tolérance, avec un effet plus favorable sur le poids corporel et moins d’hypoglycémies par comparaison à une insuline basale seule et moins de manifestations indésirables digestives par rapport au liraglutide seul. Le Xultophy® est présenté sous forme de stylo pré-rempli et indiqué dans le traitement du DT2 insuffisamment contrôlé sous insuline basale. La dose de la combinaison IDegLira est titrée progressivement en commençant par 16 doses unitaires par jour jusqu’à un maximum de 50 doses unitaires par jour (correspondant à 50 UI d’insuline dégludec et 1,8 mg de liraglutide).

Vignette diagnostique de l’étudiant. Exploration d’un syndrome de malabsorption digestive

De Flines J , Louis E , Paquot N

Rev Med Liege 2018, 73(10),526-532

Résumé : Le syndrome de malabsorption est une entité clinique, rencontrée régulièrement en consultation, qui combine des symptômes digestifs et généraux. Il se caractérise essentiellement par des troubles du transit (diarrhée chronique), associés fréquemment à une perte de poids. Cette symptomatologie altère la qualité de vie des patients, il est donc important de mettre au point le/les mécanisme(s) responsable(s) de la malabsorption afin de pouvoir envisager les différentes possibilités thérapeutiques et améliorer au maximum la qualité de vie du patient. Pour ce faire, nous devons, dans un premier temps, procéder à une anamnèse minutieuse et un examen clinique soigné, ensuite prescrire et exploiter les analyses de laboratoire (sur sang et sur selles) adaptées ainsi que les examens complémentaires de médecine nucléaire, d’imagerie médicale et d’endoscopie digestives. Il existe tout d’abord, une série de pathologies gastro-intestinales qui présentent ce syndrome, telles que la maladie coeliaque dans sa forme classique et, plus rarement, la maladie de Crohn ainsi que les pathologies bilio-pancréatiques. Le syndrome de malabsorption est également très fréquent dans les suites de chirurgies digestives lourdes telles que l’ischémie mésentérique entraînant un syndrome de grêle court, la pancréatectomie partielle ou totale, la gastrectomie totale, ainsi que les chirurgies du système biliaire. Nous allons, au travers d’un cas clinique, illustrer l’approche diagnostique sur le plan anamnestique, clinique et technique d’une malabsorption secondaire à une chirurgie digestive.

Centre hospitalier universitaire de Liège Revue Médicale de Liège depuis 1946
ISSN : 0370-629X et e-ISSN : 2566-1566
Rédacteur en chef : A.Scheen
Copyright : Revue Médicale de Liège 2002
Dernière modification : 18-10-2018
Université de Liège