REVUE MEDICALE DE LIEGE - ACCUEIL
La Revue Médicale de Liège est un outil de formation médicale continue s'adressant tant aux généralistes qu'aux spécialistes et aux étudiants.

EN FR

2020 - volume 75 (10)

 
L’image du mois : Nodule pulmonaire dans un contexte oncologique : origine métastatique ?

Grandjean F , Valkenborgh C

Rev Med Liege 2020, 75(10),633-635

Résumé : La découverte d’un nodule pulmonaire lors d’un suivi oncologique est une situation fréquente et pose un challenge radiologique. Si l’origine métastatique est souvent, et à juste titre, évoquée en première hypothèse, une mise au point plus rigoureuse par examen scannographique (sans et avec injection de produit de contraste) associé à des techniques de reconstruction avancées, peut permettre un diagnostic alternatif et la proposition d’une prise en charge adéquate. Nous illustrons ceci avec le cas d’un patient oncologique de 60 ans chez qui un nodule pulmonaire diagnostiqué en premier lieu comme métastase pulmonaire s’est révélé être une formation anévrismale pulmonaire.

Cas clinique : La mastocytose cutanée pédiatrique

Van Rymenam A , Sacré JP , Dezfoulian B , Dresse MF , Seghaye MC

Rev Med Liege 2020, 75(10),636-638

Résumé : Les mastocytoses sont des maladies orphelines caractérisées par l’accumulation de mastocytes dans un ou plusieurs organes. On distingue les formes systémiques (10 %) des formes cutanées pures (90 %). Ces dernières sont principalement pédiatriques et ont, généralement, un pronostic spontanément favorable. En cas d’absence de signe d’appel systémique, les critères de diagnostic de mastocytose cutanée sont le signe de Darier, en principe, pathognomonique ainsi que l’histologie cutanée affirmant l’infiltration mastocytaire. Le traitement est essentiellement préventif (éviction des facteurs déclenchant la dégranulation) et symptomatique (médicaments antihistaminiques).

Cas clinique : Maladie de Marie et Sainton ou dysostose cléido-crânienne

Lerusse J , Kaux JF

Rev Med Liege 2020, 75(10),639-643

Résumé : La maladie de Marie et Sainton, ou dysostose cleido-crânienne, est une malformation congénitale héré-ditaire rare liée à une mutation du gène RUNX2, entraînant un déficit de maturation ostéoblastique avec, pour conséquences, différentes anomalies squelettiques, dentaires et endocrinologiques. Ces différents troubles peuvent également avoir des répercussions sur le plan ORL et psychologique. Nous rapportons le cas d’un patient présentant cette malformation congénitale rare.

Peptides natriurétiques dans l’insuffisance cardiaque

Nguyen Trung ML , Tridetti J , Ancion A , Oury C , Lancellotti P

Rev Med Liege 2020, 75(10),644-648

Résumé : Le diagnostic d’insuffisance cardiaque peut parfois mettre en difficulté le clinicien tant les circonstances de présentation et les phénotypes de cette pathologie sont variés. L’identification et la validation de biomarqueurs sensibles et spécifiques à cette condition particulière font toujours l’objet d’une recherche intensive. Parmi eux, les peptides natriurétiques (ANP, BNP, NTproBNP) sont largement utilisés et validés comme marqueurs de l’insuffisance cardiaque. Leur usage approprié et leur interprétation correcte requièrent, toutefois, la connaissance de leurs indications, spécificités et limitations. La Société Européenne de Cardiologie a récemment publié des recommandations à cet égard. Cet article propose d’en résumer les lignes principales afin de faciliter l’utilisation des peptides natriurétiques en pratique clinique. Il aborde, aussi, leur utilisation dans le diagnostic étiologique des épanchements pleuraux.

Instauration d’un protocole de transfusion préhospitalière dans le choc hémorragique traumatique

Antivilo Lagos L , Bertrand X , Minon JM , Degesves S

Rev Med Liege 2020, 75(10),649-652

Résumé : La transfusion occupe une place majeure dans la prise en charge du choc hémorragique où chaque minute compte. Un protocole de transfusion préhospitalière est instauré via le véhicule SMUR (Service Mobile d’Urgence-Réanimation) au sein du service des urgences du CHR de Liège. Il est basé sur des critères de gravité cliniques et biologiques prédéfinis qui permettent de débuter, le plus précocement possible, un protocole de transfusion massive et, ainsi, d’optimaliser son effet lors de choc hémorragique traumatique.

Le sport chez le sujet diabétique de type 1 : intérêts et précautions

Kouam C , Paquot N

Rev Med Liege 2020, 75(10),653-659

Résumé : L’activité physique constitue un point clé dans la prise en charge du diabète, aussi bien de type 1 que de type 2. Chez le sujet diabétique, il est recommandé de pratiquer 150 minutes d’activité physique hebdomadaire réparties sur au moins trois jours, avec un maximum de deux jours consécutifs sans exercice. Cependant, plus de 60 % des patients diabétiques de type 1 ne parviennent pas à remplir cet objectif. Ceci s’explique, en grande partie, par la crainte d’effets indésirables potentiels, en particulier la survenue, au cours de l’exercice, d’hypoglycémies qui constituent un obstacle majeur à sa bonne pratique. Dès lors, une éducation thérapeutique spécifique doit être envisagée chez ces sujets afin de favoriser la pratique régulière d’une activité physique.

L’hyperréflexie autonome après lésion médullaire : prise en charge en période périopératoire

Foaleng A , Brichant JF , Lamy M , Franssen C

Rev Med Liege 2020, 75(10),660-664

Résumé : Les lésions de la moelle épinière peuvent avoir de nombreuses conséquences autres que la perturbation des fonctions sensitives et motrices. Une lésion d’un niveau médullaire supérieur ou égal au sixième segment thoracique (T6) entraîne, fréquemment, une dysrégulation du système nerveux autonome et le développement d’un syndrome appelé hyperréflexie ou dysréflexie autonome. Il s’agit d’une crise hypertensive déclenchée par des stimuli viscéraux ou somatiques sous le niveau de la lésion et causée par des réflexes sympathiques médullaires non modulés par les centres régulateurs encéphaliques. Les patients porteurs de lésions médullaires bénéficient, régulièrement, d’interventions chirurgicales pour des raisons multiples. Les complications potentiellement létales de l’hyperréflexie autonome exigent des médecins et, en particulier, des anesthésistes-réanimateurs une connaissance des mécanismes physiopathologiques sous-jacents et une prise en charge péri-interventionnelle adéquate.

Arthropathie hémophilique de la cheville : description de deux cas et revue de la littérature

Pelzer D , Laurent C , Peters P , Kaux JF

Rev Med Liege 2020, 75(10),665-669

Résumé : L’arthropathie hémophilique affecte environ la moitié des hémophiles. Malgré le fait qu’elle soit un des facteurs principaux de morbidité dans l’hémophilie et que la physiopathologie de ce mécanisme soit de mieux en mieux comprise, sa prise en charge est toujours sujette à discussion. Nous décrivons le cas de deux hommes (âgés de 53 et 54 ans) qui souffrent d’arthropathie hémophilique de cheville depuis plusieurs années. Pour chacun, différents aspects de prise en charge ont été investigués, dont les approches médicamenteuses, rééducatives, et de port d’orthèse adéquate. D’autres prises en charge sont également disponibles et parfois utilisées, comme la radiosynovectomie ou la synovectomie arthroscopique, les in?ltrations par dérivés cortisonés ou de plasma riche en plaquettes (PRP), ou encore une visco-supplémentation.

Les tests de virginité et l’examen hymeneal

Partoune A , Dechamps V , Berrendorf M , Tezel M , Boxho P

Rev Med Liege 2020, 75(10),670-675

Résumé : En octobre 2018, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a publié un rapport condamnant la pratique des tests de virginité, qui n’ont pas de base scientifique et sont nuisibles pour les patientes qui en sont victimes. En février 2019, le Conseil national de l’Ordre des Médecins a suivi l’OMS en rappelant que la rédaction d’un certificat de virginité n’était justifiée ni sur le plan scientifique, ni sur le plan déontologique, ni sur le plan éthique. Afin de compléter ces rapports, le présent article a pour but de fournir au clinicien, quelle que soit sa spécialité, un guide pratique actualisé concernant la nature de l’hymen, son examen clinique, le mécanisme de survenue et la description de ses lésions et, enfin, leur interprétation médico-légale. Conformément aux aspects juridique et social de la médecine légale, nous rappellerons également la nature et les dangers inhérents à la pratique des tests de virginité, ainsi que le contexte légal dont le clinicien doit être conscient lorsqu’il est confronté à une telle demande de la part d’une patiente.

L’induction élective du travail chez la patiente nullipare : stop ou encore ?

Tremblay-Lemoine PL , Van Linthout C , Emonts P , Kridelka F , Seidel L , Capelle X

Rev Med Liege 2020, 75(10),676-681

Résumé : En Wallonie, l’induction du travail chez les patientes nullipares avec grossesse singleton en présentation céphalique recrute près d’un quart de l’ensemble des césariennes réalisées. L’objectif de cette étude est de comparer le travail spontané et l’induction élective du travail en termes d’issues obstétricales et de morbidités maternelles et néonatales. Entre janvier 2015 et décembre 2016, les femmes ayant accouché entre 390 et 40+6 semaines d’aménorrhée (SA) au CHU de Liège et ayant présenté une grossesse singleton avec présentation céphalique, sans pathologie maternelle, gravidique ou fœtale ont été sélectionnées. Les variables suivantes ont été retenues : taux d’extraction instrumentale, taux de césarienne, type d’hémorragie du post-partum, état du périnée, durée du travail, durée d’hospitalisation, APGAR (1-5 min) défavorable (< 7) et passage en néonatologie. La durée d’hospitalisation est augmentée chez toutes les femmes induites. Chez les patientes nullipares, l’induction élective se solde, dans 45 % des cas, par une extraction instrumentale ou une césarienne en cours de travail. Nos pratiques d’induction élective chez les patientes nullipares pourraient être responsables d’un certain nombre d’interventions non nécessaires et évitables.

Le yoga en vue d’améliorer le contrôle symptomatique des patients asthmatiques sévères traités par biologiques

Schleich F , Kehl F , Ziant S , Guissard F , Hermans P , Louis R

Rev Med Liege 2020, 75(10),682-685

Résumé : Nous avons conduit une étude pilote prospective observationnelle en vue d’évaluer l’efficacité de la pratique du yoga chez le patient asthmatique sévère insuffisamment contrôlé sous traitement de fond inhalé maximal et traitement biologique. L’objectif des séances de yoga était la prise de conscience de la respiration habituelle, le travail de la respiration contrôlée avec et sans temps de rétention, l’observation de la respiration abdominale, le travail des muscles inspiratoires et expiratoires, l’ouverture de la cage thoracique, le travail du diaphragme et la relaxation. Nous avons évalué le monoxyde d’azote dans l’air exhalé, le volume expiré maximal par seconde, la capacité vitale forcée, l’indice de Tiffeneau, les questionnaires de contrôle de l’asthme, de qualité de vie et d’anxiété et dépression avant la première séance et après la dixième séance de yoga (réalisées à raison de deux fois par semaine). La moitié des patients invités à participer à l’étude a refusé l’inclusion suite à des problèmes organisationnels. Deux patients ont été exclus, respectivement, suite à une surinfection bronchique et à des douleurs ostéo-articulaires. L’analyse des données des 12 participants a révélé une amélioration significative des questionnaires de contrôle, de qualité de vie et d’anxiété. La pratique régulière du yoga chez le patient asthmatique sévère insuffisamment contrôlé sur le plan symptomatique sous traitement de fond maximal semble donc être une option complémentaire intéressante. Les résultats de notre étude doivent être confirmés dans une étude contrôlée randomisée à plus large échelle.

Comment j’explore… un trouble du développement intellectuel chez l’enfant

Barrea C , Leroy P , Debray FG , Alkan S , Rousselle L

Rev Med Liege 2020, 75(10),686-691

Résumé : Le retard global du développement (RGD) et le trouble du développement intellectuel (TDI) forment un groupe hétérogène de pathologies pédiatriques relativement fréquentes. Orientée par un examen clinique et anamnestique rigoureux, la démarche diagnostique est un processus dynamique qui ne se limite pas au quotient intellectuel. Son exploration étiologique est menée à travers un large panel d’examens paracliniques qui comprend généralement des examens biologiques, génétiques, métaboliques et iconographiques. Afin d’optimiser le rendement thérapeutique et d’homogénéiser les pratiques, ce document propose un cadre pour la mise au point des RGD/TDI en pédiatrie.

Centre hospitalier universitaire de Liège Revue Médicale de Liège depuis 1946
ISSN : 0370-629X et e-ISSN : 2566-1566
Rédacteur en chef : A.Scheen
Copyright : Revue Médicale de Liège 2002
Dernière modification : 08-10-2020
Université de Liège