Problème d'affichage ? Veuillez passer à une version plus récente de votre navigateur

Display problems? Please use a recent version of your navigator.
FR
num_id
RMLG -
La Revue Médicale de Liège est un outil de formation médicale continue s'adressant tant aux généralistes qu'aux spécialistes et aux étudiants.

EN FR

langue= FR


2019 - volume 74 (7-8)

 
Editorial: A propos de l’intérêt de la publication de cas cliniques

Scheen AJ

Rev Med Liege 2019, 74(7-8),373-374

Résumé non disponible

Complication rare du syndrome coronarien aigu Survenue d’un pseudo-anévrysme ventriculaire gauche

Benoit A , Davin L , Bruyère PJ , Lancellotti P , D’Orio V

Rev Med Liege 2019, 74(7-8),375-377

Résumé : Nous rapportons un cas de pseudo-anévrysme ventriculaire gauche et nous en profitons pour réaliser une brève revue de la littérature concernant les étiologies, le diagnostic et la prise en charge de cette pathologie, en insistant sur certaines différences avec le vrai anévrysme.

Une quadricuspidie aortique passée inaperçue

Bouziane M , Marchetta S, Dulgheru RE , Lancellotti P

Rev Med Liege 2019, 74(7-8),378-381

Résumé : La quadricuspidie aortique est une anomalie congénitale rare dont l’évolution peut rester longtemps silencieuse. Elle est le plus souvent isolée, mais peut parfois être associée à d’autres malformations, dont les anomalies d’insertion des artères coronaires en premier lieu. Elle se complique, le plus souvent, d’insuffisance aortique dont la sévérité est variable, mais qu’il faut savoir diagnostiquer le plus tôt possible afin d’éviter les décompensations ventriculaires gauches et la morbi-mortalité qui en découle. Nous rapportons le cas d’une patiente de 67 ans, ayant bénéficié d’une fermeture chirurgicale de communication interauriculaire dans l’enfance, chez qui le diagnostic de quadricuspidie aortique n’a jamais été soulevé et qui présente une insuffisance aortique modérée de découverte récente.

Torsade de pointe sur interaction médicamenteuse entre sotalol et ciprofloxacine

Devaux F , Fillet M , Krzesinski F

Rev Med Liege 2019, 74(7-8),382-387

Résumé : Le sotalol est un bêta-bloquant utilisé principalement comme anti-arythmique de classe 3. La ciprofloxacine est un antibiotique de la classe des fluoroquinolones, actif sur les germes Gram négatif. Ces deux médicaments présentent, comme effet secondaire commun, le fait d’augmenter l’espace QT avec un risque de torsade de pointe. Si on y ajoute les autres facteurs de risque d’un allongement de QT que sont notamment l’âge, le sexe féminin, l’insuffisance rénale, l’hypertension artérielle et les troubles ioniques, le risque de torsade de pointe est encore majoré. Comme un QT long ne s’accompagne pas de symptômes, seul l’électrocardiogramme permet d’établir le diagnostic. Il n’est néanmoins pas rare qu’une torsade de pointe le révèle. Nous rapportons ici un cas dont le QT long engendré par une association sotalol-ciprofloxacine s’est manifesté par une torsade de pointe chez une patiente âgée avec insuffisance rénale. Le traitement est le sulfate de magnésium par voie intraveineuse si les paramètres hémodynamiques restent bons. S’ils viennent à se dégrader, un choc électrique externe peut s’avérer nécessaire.

L’hétérotopie nodulaire périventriculaire. Un cas pédiatrique

Ebetiuc I , Bulk S , Leroy P

Rev Med Liege 2019, 74(7-8),388-390

Résumé : L’hétérotopie nodulaire périventriculaire classique (HNP) est une malformation du cortex cérébral, liée à des mutations du gène FLNA, localisé sur le chromosome X et codant une protéine du cytosquelette. La transmission est dominante. Elle fait partie d’un groupe hétérogène de pathologies : les filaminopathies. Il y a une prédominance féminine et une létalité précoce chez le garçon. Le tableau clinique est caractérisé par une épilepsie de sévérité variable, un retard psychomoteur global et un risque élevé de maladies cardiovasculaires, accident vasculaire cérébral et autres problèmes vasculaires et/ou de la coagulation. La prise en charge est généralement pluridisciplinaire. Un conseil génétique est fortement recommandé. Nous décrivons ici un cas pédiatrique.

Détresse respiratoire restrictive sur un emphysème sous-cutané majeur

Goffin P , Guntz J

Rev Med Liege 2019, 74(7-8),391-393

Résumé : Nous décrivons un cas d’emphysème sous-cutané ayant entraîné une détresse respiratoire majeure. Un drainage décompressif a été réalisé grâce à l’insertion de cathéters sous-cutanés. Cette technique a déjà été décrite et comporte peu de risques et de complications. Elle représente potentiellement un geste simple et salvateur.

Une sarcoïdose dans le décours d’une tuberculose. Existe-t-il un lien étiologique entre ces deux maladies granulomateuses ?

Maalioune S , Corhay JL , Delvenne P , Louis R , Schleich F

Rev Med Liege 2019, 74(7-8),394-400

Résumé : Nous rapportons le cas d’une patiente âgée de 38 ans, non fumeuse, qui s’est présentée à l’hôpital pour une symptomatologie de toux et d’expectorations depuis plusieurs semaines. Les différentes investigations ont permis d’établir un diagnostic de tuberculose et une trithérapie a été introduite avec une évolution favorable de la patiente. Deux ans plus tard, la patiente rapporte une récidive des plaintes respiratoires. Les nouveaux examens menés concluent, dans un premier temps, à une récidive de tuberculose et une quadrithérapie est instaurée. Le traitement fut mal toléré et stoppé rapidement. Il est alors décidé de réaliser une biopsie par médiastinoscopie au niveau des ganglions hilaires qui permettra de confirmer le diagnostic de sarcoïdose. L’étiologie de la sarcoïdose n’étant pas encore clairement établie, une des hypothèses est l’implication directe d’un agent infectieux qui induirait une réaction immunitaire excessive. Le cas clinique ci-dessous étaye la théorie selon laquelle le Mycobacterium tuberculosis pourrait être un des agents étiologiques de la sarcoïdose.

Pseudoxanthome élastique révélé par un néovaisseau choroïdien

Maraite F , Bonnet S , Lepièce G

Rev Med Liege 2019, 74(7-8),401-405

Résumé : Le pseudoxanthome élastique est une maladie héréditaire caractérisée par la calcification des fibres élastiques du tissu conjonctif touchant particulièrement la peau, les yeux et le système cardiovasculaire. Nous rapportons un cas clinique diagnostiqué plus tardivement suite à sa présentation atypique, ce qui nous permet d’aborder les signes cliniques, particulièrement oculaires, et la prise en charge diagnostique de cette pathologie rare. En effet, il n’existe pas de traitement spécifique du pseudoxanthome élastique. Il est donc essentiel de poser rapidement un diagnostic afin d’éviter la survenue d’atteintes systémiques potentiellement sévères.

La maladie des brides amniotiques. Une pathologie malformative rare et sévère

Moïse A , Capelle X , Van Linthout C

Rev Med Liege 2019, 74(7-8),406-409

Résumé : Le diagnostic anténatal de la maladie des brides amniotiques est le plus souvent réalisé au deuxième trimestre de la grossesse par la mise en évidence de malformations complexes et asymétriques des membres. Comme le pronostic dépend de la gravité des malformations, un bilan lésionnel précis doit être réalisé. L’utilisation du doppler couleur permet d’évaluer la compression vasculaire par la bride au niveau des membres. L’arrêt du flux artériel semble prédictif d’une amputation du membre in utero. Nous rapportons le cas d’une patiente dont le fœtus présentait des anomalies des 4 membres avec un membre en voie d’amputation et qui, devant la gravité des lésions, a souhaité une interruption médicale de grossesse.

Sepsis à Listeria monocytogenes Issue fatale chez un enfant immunocompétent

Mortaji S , Dacier P , Mercken B , Mulder A , Misson JP

Rev Med Liege 2019, 74(7-8),410-413

Résumé : La survenue d’une méningite reste, à l’exception de la plupart des méningites virales, un diagnostic lourd, comportant un aspect péjoratif incontestable et source d’inquiétude pour les familles. Ce caractère péjoratif peut, toutefois, varier en fonction de certains éléments cliniques, tels que l’âge de l’enfant, la présence ou non d’une immunodéficience ou d’autres facteurs favorisants. Le type de germe incriminé ainsi que sa virulence jouent aussi un rôle incontestable. Nous rapportons le cas d’une petite fille, sans antécédents médicaux, atteinte d’une méningite à Listeria monocytogenes dont l’évolution fut malheureusement rapidement fatale.

Leptospirose sévère chez un migrant sans-papier résidant à Bruxelles

Peerboom S , Senterre JM , Potier JP

Rev Med Liege 2019, 74(7-8),414-419

Résumé : Nous rapportons l’histoire clinique d’un sans-papier séjournant en Belgique atteint de maladie de Weil. Ce terme historique désigne la forme sévère de la leptospirose, une maladie tropicale dont l’incidence augmente en Europe, sur fond de mondialisation en essor. La leptospirose reste toutefois sous-diagnostiquée. En effet, les formes cliniques courantes sont négligées en médecine ambulatoire et la performance des tests diagnostiques disponibles est limitée, lorsqu’ils sont demandés face aux formes sévères, potentiellement mortelles. Dans ces cas de sepsis, voire de choc septique, le traitement antibiotique est donc le plus souvent empirique, tout en demeurant, heureusement, adapté de par la multisensibilité du spirochète.

Méningite à Campylobacter jejuni

Skripkina E , Canivet A , Wautier M , Martiny D , Hallin M , Meex C , Layios N

Rev Med Liege 2019, 74(7-8),420-423

Résumé : Les cas de méningite à Campylobacter jejuni restent extrêmement rares. Dans la littérature, on décrit moins de 10 cas à ce jour, alors que l’infection à Campylobacter est cependant l'une des causes les plus répandues de gastro-entérite dans le monde. Le point commun de tous ces cas de méningite rapportés semble être la fragilité de la barrière hémato-encéphalique et l’immunodépression, ainsi que le tropisme du Campylobacter jejuni pour les tissus neuronaux. La bactériémie à Campylobacter jejuni est par ailleurs sous-estimée car le germe est thermophilique et des conditions particulières sont nécessaires pour isoler cet organisme dans les hémocultures. La PCR est une alternative intéressante pour le diagnostic microbiologique. Dans le cas décrit, le patient présentait des antécédents d’astrocytome pariéto-temporal droit opéré, avec une transformation anaplasique ayant bénéficié de chimio- et radiothérapie concomitantes. Le patient a été admis avec une gastro-entérite compliquée d’une méningite à Campylobacter jejuni. Le diagnostic a été posé initialement sur la coproculture et ensuite par la PCR du liquide céphalo-rachidien. L’évolution a été favorable sous méropénem.

Myosite ossifiante circonscrite de la paroi thoracique

Serilas M , Tomasella M

Rev Med Liege 2019, 74(7-8),424-430

Résumé : Nous rapportons le cas clinique d’une pathologie osseuse assez classique, mais de topographie pariétale thoracique surprenante et originale, non décrite à ce jour. La myosite ossifiante est une pathologie pseudo-tumorale bénigne. L’imagerie médicale constitue une ressource essentielle au diagnostic.

Microangiopathie thrombotique tumorale pulmonaire associée à un adénocarcinome gastrique

Raptis A , De Landsheere F , Verscheure S, Massion PB , Delvenne P

Rev Med Liege 2019, 74(7-8),431-435

Résumé : Nous rapportons le cas d’un patient de 67 ans avec un antécédent d’adénocarcinome gastrique décédé dans un contexte de dyspnée majeure et dont l’autopsie confirmera la présence d’une microangiopathie thrombotique tumorale pulmonaire (Pulmonary Tumor Thrombotic Microangiopathy - PTTM). La PTTM est une complication pulmonaire fatale associée à de multiples cancers. Elle se présente par une insuffisance respiratoire d’installation aiguë ou subaiguë, évoluant rapidement vers une hypertension thrombo-embolique pulmonaire et une insuffisance cardiaque droite fatales. Le diagnostic ante-mortem est difficile et rarement posé car la pathologie est rare. L’affection néoplasique sous-jacente n’est pas toujours connue, les signes cliniques et radiologiques sont peu spécifiques et son évolution est rapide. Réalisé à temps, le diagnostic permet, néanmoins, d’éviter une médication inefficace et parfois délétère. Dans certains cas, on observe une amélioration des symptômes et de l’inconfort du patient et, parfois, une survie prolongée de quelques mois.

Carcinome spinocellulaire cutané localement avancé et métastatique traité par cémiplimab

Vanhakendover L , Lebas E , Libon F , Wauters O , Dezfoulian B , Marchal N , Rorive A , Piret P , Quatresooz P , Jacquemin D , Nikkels AF

Rev Med Liege 2019, 74(7-8),436-440

Résumé : Le traitement du carcinome spinocellulaire cutané (cSCC) localement avancé et/ou métastatique repose essentiellement sur la chirurgie et, éventuellement, sur une radiothérapie de la zone chirurgicale et de l’aire ganglionnaire afférente. Malheureusement, certains cas ne sont plus opérables ou accessibles à la radiothérapie et un traitement systémique est alors indiqué. Les chimiothérapies sont peu efficaces et potentiellement toxiques. Une étude récente évaluant l’efficacité et la tolérance du cémiplimab, un antagoniste PD1, dans les cSCC localement avancés et métastatiques, démontre une réponse objective confirmée de 49 % et de 47 %, respectivement, avec un maintien de la réponse d’au moins 6 mois de 63 % et de 60 %, respectivement. Nous présentons le cas d’un patient avec un cSCC localement avancé au niveau du front, avec effraction osseuse et adénopathies cervicales, ayant eu de multiples chirurgies et radiothérapies. Il a présenté une réponse partielle au cémiplimab avec un profil de tolérance satisfaisant.

Centre hospitalier universitaire de Liège Revue Médicale de Liège depuis 1946
ISSN : 0370-629X et e-ISSN : 2566-1566
Rédacteur en chef : A.Scheen
Copyright : Revue Médicale de Liège 2002
Dernière modification : 02-08-2019
Université de Liège