Problème d'affichage ? Veuillez passer à une version plus récente de votre navigateur

Display problems? Please use a recent version of your navigator.
FR
num_id
RMLG -
La Revue Médicale de Liège est un outil de formation médicale continue s'adressant tant aux généralistes qu'aux spécialistes et aux étudiants.

EN FR

2019 - volume 74 (10)

 
L’image du mois: Anévrisme cérébral géant non rompu mais symptomatique

Houbiers A , Brisbois D , Cornet O , Reginster P

Rev Med Liege 2019, 74(10),497-498

Résumé non disponible

Le cas clinique du mois Pneumopathie rougeoleuse hypoxémiante chez un adulte immunocompétent

Ali D , Gorur Y , Bosquée L , Cardos B , Lorenzo Villalba N

Rev Med Liege 2019, 74(10),499-502

Résumé : La rougeole est une pathologie virale hautement contagieuse et l’une des plus grandes causes de morbidité et de mortalité dans le monde. La transmission se fait de personne à personne, par contact direct ou par aérosolisation des sécrétions pharyngées. Elle peut être responsable de complications graves respiratoires et neurologiques. Le diagnostic est clinique, affirmé par les sérologies, PCR ou culture du virus de la rougeole. Le traitement est symptomatique et la prévention repose sur une vaccination bien conduite. Dans les cas sévères, l’utilisation de vitamine A est préconisée par l’Organisation Mondiale de la Santé, au moins chez les enfants. Les antiviraux (ribavirine) n’ont pas démontré d’efficacité en pratique clinique. Nous présentons une forme respiratoire sévère de rougeole, touchant un jeune adulte immunocompétent.

Artésunate et paludisme sévère en pédiatrie

Lefèvre A , Léonard P

Rev Med Liege 2019, 74(10),503-507

Résumé : Le paludisme est une infection potentiellement mortelle qui touche particulièrement les sujets non immuns, dont les enfants de moins de 5 ans. Le paludisme d’importation est une pathologie rare en Europe mais, devant l’augmentation du nombre de voyageurs et des personnes en visite dans leur pays d’origine, il est important de ne pas le négliger. L’accès palustre, dans sa forme sévère, entraîne de nombreux décès pédiatriques dans les pays en voie de développement. Le traitement de choix est un anti-malarique par voie parentérale. Pendant longtemps, seule la quinine était utilisée pour cette indication. Sur base de solides études menées en Asie et en Afrique, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) préconise, depuis 2010, l’utilisation de l’artésunate en première ligne de traitement du paludisme sévère chez l’adulte et chez l’enfant. L’utilisation de l’artésunate permet une réduction de la mortalité dans l’accès palustre sévère. En Europe, plusieurs barrières persistent face à l’application de ces recommandations, notamment en termes de disponibilité et de coût. En pédiatrie et en médecine adulte, l’artésunate est le traitement de choix dans le paludisme sévère même si un monitoring étroit est indispensable, notamment au niveau hématologique, surveillant l’apparition d’anémie hémolytique différée post-artésunate (PADH), effet secondaire désormais reconnu.

Canagliflozine et protection cardio-rénale chez le patient diabétique de type 2 : de CANVAS à CREDENCE

Scheen AJ

Rev Med Liege 2019, 74(10),508-513

Résumé : La canagliflozine, un inhibiteur des cotransporteurs sodium-glucose de type 2, a été évaluée dans deux grands essais, CANVAS à visée cardiovasculaire (CV) et CREDENCE à visée rénale. CANVAS a recruté des patients diabétiques de type 2 (DT2) à haut risque CV (65 % en prévention secondaire) et a démontré que la canagliflozine réduit significativement les événements CV majeurs, les hospitalisations pour insuffisance cardiaque et les événements rénaux par rapport au placebo. CREDENCE a recruté spécifiquement des patients DT2 avec une maladie rénale albuminurique (dont 50 % en prévention secondaire CV). Cet essai a confirmé les résultats de CANVAS sur le plan CV et a démontré une protection rénale, y compris en réduisant l’évolution vers l’insuffisance rénale terminale, dans cette population particulière. Enfin, CREDENCE n’a pas retrouvé le risque accru de fractures osseuses et d’amputations des membres inférieurs rapporté dans CANVAS. Au total, ces deux études démontrent un rapport bénéfice/risque favorable de la canagliflozine dans une population DT2 à risque CV ou rénal, en ce compris chez des patients avec un débit de filtration glomérulaire entre 30 et 60 ml/min/1,73 m².

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë

Parzibut G , Canivet JL , Guiot J , Lambermont B , Layios N , Ledoux D , Massion P , Morimont P , Piret S , Robinet S , Rousseau AF , Verscheure S , Wiesen P , Misset B

Rev Med Liege 2019, 74(10),514-520

Résumé : Depuis sa première description en 1967, des progrès majeurs ont été réalisés dans la compréhension de la physiopathologie, le diagnostic et la prise en charge du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA). Cette entité nosologique repose sur l’apparition d’un dommage alvéolaire diffus associant une rupture de la barrière épithéliale pulmonaire avec un comblement alvéolaire à l’origine d’une hypoxémie profonde. De nos jours, le SDRA reste un syndrome fréquent, grevé d’une mortalité élevée, et prenant source dans de multiples situations pathologiques. Le diagnostic du SDRA repose sur l’apparition d’une insuffisance respiratoire aiguë hypoxique non expliquée par une insuffisance cardiaque ou une surcharge volémique, dans un délai de 7 jours suivant l’apparition d’un facteur de risque reconnu, en présence d’opacités pulmonaires bilatérales non complètement expliquées par des épanchements, des atélectasies ou des nodules. Les survivants sont à haut risque de développer un déclin cognitif, une dépression, ou un stress post-traumatique en plus des effets secondaires classiques d’une longue hospitalisation en unité de soins intensifs que sont la polyneuropathie ou la sarcopénie. Dans ce contexte, et en dépit de progrès importants dans le domaine de la ventilation mécanique et de l’assistance respiratoire par circulation extra-corporelle, il reste primordial d’identifier précocement les patients souffrant de SDRA afin de leur proposer la thérapeutique la plus appropriée dès les premiers signes cliniques.

Apport de l’imagerie médicale dans l’étude des complications du rein transplanté

Gillard R , Milicevic M

Rev Med Liege 2019, 74(10),521-526

Résumé : Le rôle de l’imagerie médicale est primordial dans le suivi des patients greffés rénaux. Les complications du greffon rénal sont diverses et nombreuses. L’avancée des techniques en imagerie dans les dernières décennies, surtout couplée au progrès du suivi clinico-biologique, a permis d’améliorer le seuil de détection de ces complications. Nous rappellerons, dans cet article, les complications du rein transplanté ainsi que leur expression dans les différentes modalités d’imagerie, notamment l’échographie couplée au doppler qui reste l’examen de référence pour cette étude.

Diagnostic différentiel de l’anémie dans la cirrhose éthylique

Delmotte V , Foidart P , De Voeght A , Lejeune M , Delwaide J

Rev Med Liege 2019, 74(10),527-534

Résumé : Nous rapportons le cas d’une patiente de 62 ans atteinte d’une cirrhose éthylique de stade Child-Pugh C associée à une anémie macrocytaire sévère, réfractaire aux transfusions itératives et au sevrage. Après avoir exclu les étiologies hémorragiques, carentielles et sidéroblastiques, une anémie hémolytique (AH) est suspectée. La réalisation d’un frottis sanguin a permis le diagnostic d’une anémie hémolytique à acanthocytes. L’opportunité nous est donnée de discuter de l’anémie chez le patient cirrhotique alcoolique, complication fréquente recouvrant un large spectre de gravité et pouvant menacer la survie. Elle peut être multifactorielle : hémorragie aiguë, dilution, hémolyse (dans le cas particulier, liée à une acanthocytose), insuffisance médullaire par toxicité directe de l’alcool, malnutrition, carence martiale, déficit en vitamine B9 ou B12, inflammation chronique, séquestration splénique induite par l’hypertension portale…

Facteurs anatomo-cliniques influençant la collecte ganglionnaire dans les pièces de résection chirurgicale pour cancer colorectal

Leduc G , Bawin M , Kesteman M , Mutijima E , Maes N , Coimbra C , Delvenne P , Somja J

Rev Med Liege 2019, 74(10),535-542

Résumé : Dans la stadification de l’adénocarcinome colorectal, le statut ganglionnaire anatomopathologique constitue une information capitale pour le clinicien et doit être défini avec un maximum d’exactitude. L’analyse de la pièce de résection chirurgicale requiert la collecte au sein du méso du plus grand nombre possible de ganglions lymphatiques. Dans cette étude, nous avons analysé une série de facteurs anatomo-cliniques pouvant influencer la collecte ganglionnaire. Un total de 239 patients a été inclus dans notre étude. Les facteurs avec une influence statistiquement significative sur la collecte ganglionnaire (p < 0,05) ont été l’âge et le sexe du patient, la taille de la tumeur primitive, la taille de la pièce d’exérèse, le degré d’activité du chirurgien et le laboratoire d’anatomie pathologique. La présence ou non d’une radiochimiothérapie néo-adjuvante n’a pas eu d’impact sur le nombre de ganglions prélevés. Cette étude souligne l’importance de la collecte ganglionnaire au sein des pièces de résection chirurgicale d’un cancer colo-rectal.

La médecine du futur. Laennec contre Forbes : match nul ! Comment la technologie nous aide à interpréter l’auscultation

Coucke PA

Rev Med Liege 2019, 74(10),543-551

Résumé : Pendant plusieurs siècles, l’auscultation des bruits cardio-respiratoires par le biais d’un stéthoscope a été un élément central de la sémiologie clinique. Aujourd’hui, on peut réellement se poser la question de savoir si nos capacités auditives et cognitives ne sont tout simplement pas dépassées par l’utilisation de moyens digitaux dotés d’une intelligence artificielle capable d’analyser avec précision les bruits auscultatoires cardiaques et pulmonaires.

Comment j’explore… le retard de croissance intra-utérin

Paquay P , Gérard M , Pieltain C , Emonts P , Grandfils S

Rev Med Liege 2019, 74(10),543-552

Résumé : Le retard de croissance intra-utérin est une pathologie obstétricale fréquente (10 %). Le plus souvent d’étiologie vasculaire, il peut cependant être le symptôme d’une pathologie fœtale autre (infectieuse, génétique, syndromique). Le dépistage peut être compliqué en raison d’une faible sensibilité, tant clinique qu’échographique. Il expose pourtant le nouveau-né à une morbi-mortalité périnatale augmentée à court terme. Par ailleurs, différentes études montrent que les enfants nés avec un faible poids présentent, à plus long terme, une incidence majorée de pathologies métaboliques. En cas de découverte d’un retard de croissance intra-utérin, une mise au point étiologique et une stratégie de prise en charge doivent être réalisées de façon multidisciplinaire.

Centre hospitalier universitaire de Liège Revue Médicale de Liège depuis 1946
ISSN : 0370-629X et e-ISSN : 2566-1566
Rédacteur en chef : A.Scheen
Copyright : Revue Médicale de Liège 2002
Dernière modification : 14-10-2019
Université de Liège