Problème d'affichage ? Veuillez passer à une version plus récente de votre navigateur

Display problems? Please use a recent version of your navigator.
FR
date
RMLG - Archives: 2005 Jan
La Revue Médicale de Liège est un outil de formation médicale continue s'adressant tant aux généralistes qu'aux spécialistes et aux étudiants.

EN FR

ARCHIVES 2005 - volume 60 (1)

[LA REVUE MEDICALE DE LIEGE] (2005)

Kulbertus H, Scheen AJ

Rev Med Liege 2005, 60(1),1-4

L'IMAGE DU MOIS. KYSTE SPLENIQUE. (2005)

Bonaventure S, Scagnol I, Linder JL, Fillet G, Boniver J, de Leval L

Rev Med Liege 2005, 60(1),5-6

LE CAS CLINIQUE DU MOIS. MYCOBACTERIES ATYPIQUES ET MESOTHERAPIE. (2005)

Henry F, Pierard-Franchimont C, Pierard GE

Rev Med Liege 2005, 60(1),7-10

RÉSUMÉ : Les infections cutanées causées par des mycobactéries atypiques sont diverses. Leur prévalence semble en constante augmentation. La contamination se fait à partir de l’environnement, suite à une effraction parfois minime de la barrière cutanée. La mésothérapie, particulièrement lorsqu’elle est effectuée à l’aide d’injecteurs mécaniques, est une origine iatrogène reconnue de l’inoculation de ces germes.

LE CAS CLINIQUE DU MOIS. REVASCULARISATION DES ARTERES FEMORALES A PARTIR DE L'AORTE THORACIQUE DESCENDANTE APRES THROMBOSE D'UN PONTAGE AXILLO-BIFEMORAL. (2005)

Schleich F, Van Damme H, Creemers E, Limet R

Rev Med Liege 2005, 60(1),11-17

RÉSUMÉ : Nous rapportons l’histoire d’un patient opéré d’une revascularisation des membres inférieurs à partir de l’aorte thoracique descendante après thrombose totale d’un pontage axillobifémoral. Ce dernier avait été réalisé dans le cadre d’une réparation chirurgicale d’une fistule aorto-digestive secondaire, survenue sur une prothèse textile aorto-bifémorale. Nous discutons successivement les trois aspects particuliers de cette observation : la fistule aorto-digestive secondaire, le pontage axillobifémoral et le pontage entre l’aorte thoracique descendante et les artères fémorales.

LA DIOXINE, INFO OU INTOX? A PROPOS DE L'ACNE DE SEVESO ET DE YUSHCHENKO. (2005)

Pierard GE, Plomteux G, Denooz R, Charlier C

Rev Med Liege 2005, 60(1),18-22

RÉSUMÉ : Sous le nom générique «dioxine» se cachent plus de 400 composés chimiques dont moins de 30 sont toxiques. De telles substances sont impliquées dans des pollutions environnementales et dans des contaminations alimentaires. Certaines dioxines bien sélectionnées ont aussi été utilisées comme une arme chimique de la catégorie non létale. L’évaluation de l’impact sur la santé nécessite leur identification toxicologique précise. Sans cela, il peut y avoir une discordance entre le risque réel lié à l’exposition et la peur engendrée dans la population d’autant plus explicable que chez l’animal au moins les concentrations toxiques de dioxines ont la capacité d’interférer avec divers systèmes hormonaux, d’induire une immunodépression et/ou une chloracné, et d’intervenir dans le développement de sarcomes, de lymphomes et de quelques carcinomes. Des malformations congénitales leur sont attribuées.

QUEL ESPOIR POUR LES LLA DE L'ENFANT? BILAN DU CHR DE LA CITADELLE. (2005)

Panizzoto S, Dresse MF, Schmitz V, Forget P, Kurz X, Hoyoux C

Rev Med Liege 2005, 60(1),23-29

RÉSUMÉ : Dans cet article, nous relatons l’expérience clinique du secteur universitaire d’Hémato-Oncologie pédiatrique de Liège (CHU Sart Tilman - CHR Citadelle) dans le traitement des leucémies lymphoblastiques aiguës (LLA) de l’enfant au cours des 17 dernières années (1985-2002). Les leucémies sont la forme de cancer la plus fréquente chez l’enfant, représentant 30 à 35 % des cas de pathologie maligne en pédiatrie. Elles se répartissent en leucémies aiguës (LA) (95 à 97 %) et leucémies chroniques/syndromes myéloprolifératifs (3 à 5 %). Les leucémies aiguës lymphoblastiques (LLA) sont, chez l’enfant, beaucoup plus fréquentes (80 à 85 % des LA) que les leucémies aiguës myéloblastiques (LAM).

LE REFUS D'ADMISSION EN UNITE DE SOINS INTENSIFS. (2005)

Sottiaux T, Melot C

Rev Med Liege 2005, 60(1),30-34

RÉSUMÉ : Le refus d’admission en Soins Intensifs (USI) est devenu une réalité quotidienne. Le refus est généralement basé sur la notion de \"futilité\" (pas de bénéfice attendu pour la patient) ou de \"triage\" (distribution équitable des ressources disponibles). Exceptées les recommandations émises par certaines Sociétés Scientifiques, nous ne disposons pas d’études permettant d’établir des critères objectifs d’acceptation ou de refus d’admission en USI. Les évaluations \"sur le terrain\" du bénéfice probable de l’USI et de la qualité de vie, tant par le personnel infirmier que l’équipe médicale, peuvent s’avérer peu fiables. Cependant, pour certaines catégories, le refus d’admission peut être associé à une augmentation significative de mortalité. Toute USI devrait développer, en accord avec les différents services de l’Institution, une stratégie et des procédures d’admission et de séjour en USI.

GHRELINE ET OBESITE. (2005)

Garweg C, Scholtes F, Gerard J, Wahlen C

Rev Med Liege 2005, 60(1),35-40

RÉSUMÉ : Découverte récemment, la ghréline est une hormone peptidique sécrétée principalement au niveau gastrique. Décrite initialement comme stimulant de la sécrétion de l’hormone de croissance (GH), elle démontre rapidement un rôle dans la régulation du comportement alimentaire, notamment par une action hypothalamique où, entre autres actions, elle stimule l’appétit. La ghréline est impliquée dans la régulation de la balance énergétique, en particulier, du poids corporel. Tout dérèglement de sa sécrétion ou de son action peut être associé à une anomalie du poids. Enfin, l’efficacité de divers traitements anti-obésité semble dépendre de modifications du taux plasmatique de ghréline.

COMPRESSION MEDULLAIRE SECONDAIRE A UNE HEMATOPOIESE EXTRAMEDULLAIRE CHEZ UN PATIENT PORTEUR D'UNE BETA-THALASSEMIE. (2005)

Mutijima E, Hmissa S, Ziadi S, Mlaiki A, Mokni M, Korbi S

Rev Med Liege 2005, 60(1),41-44

RÉSUMÉ : L’hématopoïèse extra-médullaire (HEM) est une entité classique dans certaines pathologies hématologiques souvent secondaire à un phénomène compensateur d’une insuffisance médullaire. Elle est fréquente chez des patients ß-thalassémiques, peut également se voir lors d’une myélofibrose idiopathique, une sphérocytose est parfois associée à des lésions néoplasiques. Rarement, le développement d’un foyer d’HEM dans l’espace épidural peut entraîner une compression médullaire. Nous rapportons une observation d’un patient de 34 ans, hospitalisé pour paraplégie complète et spasticité de deux membres inférieurs dans un contexte de ß-thalassémie ; le diagnostic de compression médullaire en D4-D8 par l’HEM avait été suspecté par l’IRM et confirmé par l’examen histologique.

LE COENZYME Q10: BIOCHIMIE, PHYSIOPATHOLOGIE DE SA CARENCE ET INTERET POTENTIEL D'UNE AUGMENTATION DE SES APPORTS. (2005)

Malchair P, Van Overmeire L, Boland A, Salmon E, Pierard L, Seutin V

Rev Med Liege 2005, 60(1),45-51

RÉSUMÉ : Après avoir rappelé la synthèse et la fonction du CoQ10, cet article tente de faire le point des connaissances actuelles sur les répercussions de sa carence et sur les bénéfices probables d’un apport accru. Nous décrivons ensuite les arguments en faveur d’un traitement adjuvant en CoQ10 dans certaines affections cardiaques et dans la maladie de Parkinson.

DU PICO AUX TERMES DE RECHERCHE PAR INTERNET: COMMENT ACCEDER A L'INFORMATION PERTINENTE? LES NOUVEAUX COXIBS: ONT-ILS REELLEMENT UNE MEILLEURE SECURITE DIGESTIVE? (2005)

Van den Bruel A, Boland B, Vermeire E, Buntinx F, Aertgeerts B

Rev Med Liege 2005, 60(1),52-60

RÉSUMÉ : Dans le premier article de cette série, nous avons montré comment traduire un problème clinique pratique en une requête bibliographique c’est-à-dire en termes d’un «PICO» («Patient – Intervention – Comparison – Outcome»). Dans ce deuxième article, nous expliquerons comment transposer le PICO en termes de recherche en langue anglaise par internet. Sur base de ces termes de recherche, nous envisageons de parcourir les bases de données, étape par étape, à la recherche d’une réponse à la question suivante, prise à titre d’exemple : «Les patients âgés de plus de 65 ans présentant des antécédents d\'ulcère et souffrant de coxarthrose ont-ils moins de risques de récidiver un ulcère gastrique en cas d\'administration d\'un inhibiteur de Cox-2 au lieu d’un anti-inflammatoire non stéroïdien classique?»

L'ETUDE CLINIQUE DU MOIS: ACTION. (2005)

Pierard LA

Rev Med Liege 2005, 60(1),61-63

RÉSUMÉ : La sécurité à long terme des antagonistes calciques à action brève a longtemps été débattue. Une étude récente contrôlée a évalué la sécurité et l’efficacité de la forme galénique nouvelle de nifédipine GITS chez des patients présentant une maladie coronaire symptomatique et stable. L’étude ACTION a randomisé 7.665 patients vers un traitement par 60 mg de nifédipine GITS ou un placebo pendant une durée moyenne de 4,9 ans. Ces patients étaient le plus souvent déjà traités par un bêtabloquant, une statine et de l’aspirine. L’ajout de nifédipine a été bien toléré, avec peu d’effets secondaires. La nifédipine réduit de 29 % le taux d’insuffisance cardiaque et la nécessité de recourir à une coronarographie ou un pontage aorto-coronaire (réduction respective de 18 et 21 %). L’incidence des critères principaux d’efficacité et de sécurité n’est pas différente entre la nifépidine GITS et le placebo. Les taux de décès totaux et décès de cause cardiovasculaire ne sont pas significativement différents. L’étude ACTION permet d’établir la sécurité de la nouvelle forme galénique de nifédipine dans le traitement de l’angor stable mais symptomatique. La nifédipine à action prolongée ne réduit pas le risque d’événements cardiovasculaires majeurs mais diminue le recours à la coronarographie et aux interventions de revascularisation myocardique.

Centre hospitalier universitaire de Liège Revue Médicale de Liège depuis 1946
ISSN : 0370-629X et e-ISSN : 2566-1566
Rédacteur en chef : A.Scheen
Copyright : Revue Médicale de Liège 2002
Dernière modification : 15-11-2019
Université de Liège